Expo the art of Shepard Fairey

Écrit par Antonio MENDES DA PAULA
Évaluer cet élément
(1 Vote)

A Lyon, dans l'ancien Musée Guimet au 28 Bd des Belges dans l'arrondissement le plus cossu de l'ancienne capitale des Gaules, le long du Parc de la Tête d'Or, l'exposition "1001 Reasons to (dis) Obey" se tient jusqu'au 9 juillet 2023 à 19h.

23 Lyon BD des Belges

23 Lyon BD des Belges Hotel particulier

Le Parc de la Tête d'Or a été créé en l'an 1856 avec les paysagistes Eugène & Denis Buhler. Sa superficie de +100 hectares est consacrée à la botanique mais aussi à l'aménagement d'un espace zoologique pour montrer aux citadins les animaux.

Le Jardin botanique présente au public à travers ses espaces spécialisés environ 15.000 plantes. Ce jardin est l'un des plus importants d'Europe. Chaque année, des actions de communication vers le public sont initiées pour vulgariser la connaissance du monde botanique.

A proximité de l'ancien musée Guimet, il y a une porte d'entrée vers le parc et sa Grande Serre.

23 Lyon Parc Tete Or Grande Serre Entree

23 Lyon Parc Tete Or Grande Serre Bd Belges

23 Lyon Parc Tete Or Magnolias Fleuris

L'ancien Musée Guimet a été fréquenté par des générations écoliers afin de découvrir ses riches collections de la préhistoire avec des squelettes de Mammouth, ... A l'origine de ce lieu au XVIIe siècle, un cabinet de curiosités de Gaspard De Liergues & Balthasar De Monconys. A cette époque, l’aristocratie et la bourgeoisie se passionnent pour les objets extraordinaires des terres lointaines.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey Entree 3

En l'an 1879, l'industriel lyonnais Emile Guimet expose ses collections d'art asiatique avec des antiquités de l'Egypte Antique  et des objets d'archéologie. Au fil du temps, l'industriel a réussi à réunir une collection de premier ordre. À partir de l'an 1888, ses collections sont transférées dans son nouveau musée parisien.

Cependant, le maire de Lyon, Edouard Herriot a convaincu Emile Guimet de prendre la direction du nouveau Muséum d'Histoire Naturelle ouvert en 1913 sur le Bd des Belges en apportant une partie de sa collection parisienne.

Au fil du temps, le bâtiment s'est dégradé. La Municipalité, le Département ou la Région n'ont jamais engagé des travaux importants pour faire face à l'usure du temps. En conséquence, le musée est fermé en 2007.

Pour la petite histoire lyonnaise, le président du Conseil Générale du Rhône, M. Michel Mercier a préféré lancer le projet du Musée des Confluences en 2001 sans collection. Au niveau budgétaire, il a été annoncé 65 millions € .... au final environ + 360 millions €. Une partie des collections du musée Guimet Lyonnais a été transférée pour doter ce musée sans collection !!!

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey Entree 2

Lors de la dernière Biennale d'Art Contemporain à Lyon, il a été décidé de réaliser les travaux réglementaires nécessaires à l'accueil du public afin de réouvrir ce lieu de manière ponctuelle. L'exposition de l'artiste américain Shepard Fairey "1001 Reasons to (dis)Obey" s'inscrit dans cette logique.

L'Art Urbain est présent à Lyon depuis les années 1970. Le 1er mur peint réalisé par la Coopérative "Cité Création" est daté 1976. Actuellement à Lyon, on compte + 100 œuvres murales disséminées dans toute l’agglomération de Lyon. Dans le quartier des Etats-Unis, dans l'aire du Musée urbain Tony Garnier, on ressent 25 fresques murales peintes sur des pignons de murs des immeubles.

Les temps anciens ont bien changé pour les graffeurs. Au début de cette forme d'art dans les rues appelées aujourd'hui, l’Art urbain, ils étaient pourchassés par les forces de police et ils étaient condamnés par la justice. Leurs graffitis étaient supprimés pour ne pas dégrader les lieux de vie des centres-ville. Chaque graffeur devait marquer son territoire dans des lieux inaccessibles pour espérer s'exposer pour un temps. Ces verrues urbaines sont devenues les symboles de l'expression artistique d'une jeunesse en marge de la société qui réinterprète la lecture des codes de la civilisation occidentale. Depuis le lancement en 2019 du Festival Peinture Fraiche à Gerland, le Street Art s'expose au public avec une fréquentation de + 50.000 visiteurs/an.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey Entree 1

En région Rhône Alpes, l'artiste américain a participé en 2019 au Street Art Fest Grenoble. Son parcours artistique se forge aux Etats-Unis en parralèle avec ses études en Maîtrise en Arts dans l'illustration dans les rues. Ses tags vont le conduire régulièrement devant la justice américaine avec ses illustrations militantes. Il s'est engagé dans divers combats avec ses armes l'illustration.

Son univers graphique s'est construit dans une Amérique militante dans des combats liés à la ségrégation raciale, à l'écologie, au capitalisme ... Il va s'inspirer et parfois détourner des messages afin de construire un argumentaire graphique choc dans le but de provoquer une réaction du public.

L'exposition intitulée "1001 Reasons to (dis) Obey" est la plus importante rétrospective de l'artiste Shepard Fairey à la cinquantaine. Obey, est sa signature sur ses 1001 œuvres exposées de Street art. 

L'exposition est conçue avec un repérage chronologique. On présente depuis 1989 jusqu'à 2023 les œuvres les plus marquantes.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey F 4 A4

Le choix de cette présentation est pertinent, au fil du temps, l'artiste s'est imprégné des travaux artistiques d'artistes du courant du Pop Art comme Andy Warhol avec son approche personnelle en intégrant plusieurs univers dans ses créations. La problématique était identique, obtenir une reconnaissance de leur Art dans le monde de la Culture internationale à l'égal des maîtres de la peinture contemporaine.

Le combat de Shepard Fairey avec plusieurs collectifs de street art a été de construite une certaine identité graphique avec son propre langage afin de sortir le graffiti des rues vers les lieux culturels (galerie d'art, festival, .... musée).

Depuis ce combat, le Street Art est devenu un courant artitisque de l'Art Urbain. Il est enseigné dans les écoles d'Art du monde entier.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 4

Au niveau de son logo, il s'inspire d'André un catcheur, surnommé « The Giant » par le public connu pour son imposante carrure. Shepard Fairey utilise souvent les inscriptions « 7’4″ 520 pounds » qui représentent la taille et le poids d’André dans ses œuvres comme clin d’œil à André. Certaines de ses œuvres possèdent aussi des inscriptions en français, on peut se demander si ce n’est pas un clin d’œil aux origines d’André.

23 Entree Expo Shepard Fairey 1983

Aux États-Unis, il est permis la création artistique à partir d'une œuvre, mais en respectant un minimum de création d'au moins 35% par rapport à l'œuvre originale. Cette liberté d'expression va permettre à l'artiste de détourner des affiches, des slogans ... dans le but de détourner le sens premier vers ses combats.

Au niveau de la visite, on peut opter soit par le commencement avec les années 1990 ou s'orienter vers les dernières créations des années 2020.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 2

Notre visite a commencé les dernières créations en 2023. Cette option avait l'avantage dès l'ouverture de rencontrer peu de personnes dans cette allée. Il était pertinent d'observer la production artistique année par année sur les deux rangées.

Les dernières créations proposent un "message" synthétisé avec graphisme minimaliste avec un choix judicieux au niveau des couleurs.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 6

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 3

On peut noter l'usage modéré du texte. Chaque mot exprime avec force le message renforcé par un graphisme choc. L'idée est de provoquer chez l'observateur une interrogation par rapport à un thème de société comme la pollution la violence, le capitalisme, les injustices sociétales ... le racisme.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 5

Cette exposition de l'artiste Obey est conçu à la fois comme un voyage dans le processus créatif de Shepard Fairey à travers différents tableaux où  il tâtonne dans le choix des couleurs dans son assemblage graphique. À la fois, il y a une réflexion intellectuelle et artistique dans la composition de l’œuvre.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 8

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 7

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey A 3

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey A 1

La sensibilité de Shepard Fairey à certains faits de société a fait réagir  avec ses propres armes, le graphisme urbain. Sa perception de l'évolution sociétale occidentale est marquée par ses combats. Une analyse sociologique de la société américaine pourrait apporter un éclairage sur l'évolution des thèmes abordés.

Le choix d'aller "graffer" dans les rues est un moyen de véhiculer son combat afin de partager et de mobiliser une partie de la société. C'est un acte militant vers une action de terrain en vue d'un changement sociétal.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey A 5

Le lieu se prête à cette exposition rétrospective. Le visiteur a un vaste espace pour contempler les œuvres. Il est recommandé de prendre son temps. La profusion des œuvres présentées est impressionnante, mais elle génère le travers de parcourir une partie de l'exposition en l'a survolant.

L'implantation de quelques bancs pourrait permettre au public de faire une pause afin d'intégrer les différents messages artistiques véhiculés dans les affiches.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey 1

L'engagement politique de Shepard Fairey a été médiatisé lors de la campagne présidentielle américaine de 2008 avec son soutien au parti démocrate. L'affiche "Hope" du candidat Barak Obama est devenue un puissant moyen de communication auprès de la population.

Les affiches de la communication de la propagande hitlérienne et russe ont éveillé chez le graffeur la construction d'un univers graphique et des phases chocs. Il a su utiliser ces codes de la communication dans ses œuvres à travers le code couleur et sa typographie.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey B 8 A4

À travers ses différentes affiches, l'artiste de street art s'est investi dans la propagande en faveur du parti démocrate. Ce nouveau média urbain était un outil de communication efficace auprès des électorats "cibles". Personnellement, Shepard Fairey a fait imprimer à ses frais 500.000 affiches et 300.000 autocollants afin de promouvoir Barack Obama.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey B 61

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey B 62

Les différents slogans étaient réalisés dans le but de mobiliser un certain électorat urbain qui ne se mobilisait pas lors des élections américaines. La victoire du camp des démocrates reposait sur la mobilisation des jeunes urbains des grandes métropoles et des minorités américaines.

Les affiches conçues Shepard Fairey ont su attirer l'attention de la jeune équipe de campagne du candidat d'Obama. Le ton décalé de l'affiche a réussi à convaincre le futur président des États-Unis de donner son accord pour l'utiliser officiellement dans sa campagne électorale.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey B 6 A4 

Le visiteur peut faire des recherches sémantiques approfondies sur certaines affiches en cherchant des corrélations graphiques. Obey, cette signature apporte au courant artistique du Street art un axe où plusieurs graffeurs se sont engagés.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey E 1

La construction de certaines affiches percutantes peut choquer un certain public. Le style d'Obey est de "frapper" par une composition minimaliste de mot et de graphisme.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey D 9

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey D 1 A4

Dans un petit espace à l'écart, il est exposé des t-shirts et des skateboards afin de rappeler les activités de Shepard Fairey dans sa jeunesse.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey D 5

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey D 6

En 2015, en France, lors de l'arrivée de Shepard Fairey, les Français sont sous le choc des attentats du Bataclan, de restaurants parisiens et du Stade de France. Il conçoit l'affiche de Marianne en solidarité avec le peuple français dans sa douleur. Dans le même esprit une fresque de Marianne est implantée sur le mur d'un immeuble parisien au 186 rue Nationale dans le 13e arrondissement.

En 2017, le nouveau président de la République, Emmanuel Macron apporte sa touche en imposant l'affiche "Marianne" à l'Élysée. En 2019, le mouvement social des "Gilets jaunes" cristallisait les conflits de la société française sur fond de crise sanitaire du Covid-19. En décembre, la fresque murale est victime d'un collectif  qui manifeste en apportant des larmes à la Marianne et en barrant à la peinture la devise française "Liberté, Égalité, Fraternité".

Au final l'artiste américain après avoir prit connaissance des revendications sociétales du collectif, Obey intègre la larme à son affiche avec ce commentaire:

« Je pense que la liberté, l’égalité et la fraternité sont toutes de bonnes choses à garder à l’esprit et à continuer de définir de la manière la plus positive possible. Pour toutes les fois où ces principes ont été abandonnés ou n’ont pas été définis positivement, j’ai inclus une larme sur Marianne ».

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey B 3

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey B 31

À l'étage, on retrouve une série de créations personnelles d'affiches de portraits féminins avec des éclairages différents. La mise en perspective artistique ne fait pas suite à une chronologie du temps.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey E 8

Cette vue aérienne permet de mieux appréhender l'étendue de l'exposition consacrée à Shepard Fairey.

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey F 7 A4

En sortant sur la gauche, il faut empreinter un escalier pour arriver dans la salle de Danse où il est exposé ses œuvres consacrées à la musique. Il a animé de nombreux clubs américains en sa qualité de DJ. Cette proximité avec le monde artistique lui a permis de collaborer avec quelques grands noms de la musique sur la création de pochettes ...

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey Musique

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey Musique 1

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey Musique 7

23 Lyon Musee Guimet Expo Shepard Fairey Musique 5

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’exposition “1001 Reasons to (dis)OBEY - The art of Shepard Fairey” qui prend place au Musée Guimet à Lyon ferme définitivement ses portes le 9 juillet.
ll ne reste donc plus que quelques jours pour découvrir (ou redécouvrir) cette exposition unique, qui regroupe plus de 1000 œuvres.
Profitez de ces derniers jours pour visiter l’exposition et découvrez :
- Plus de 1000 oeuvres exposées du mardi au dimanche de 10h à 19h
- Des visites guidées tous les jours à 14h, 16h et 17h30
- Des ateliers de création le mercredi et le weekend.
L’équipe de Spacejunk Lyon vous attend nombreux pour profiter de ces derniers instants

 

Musée Guimet 28 Boulevard des Belges 69006 Lyon Tél: 07.67.09.25.46  E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires: ouvert tous les jours sauf le lundi du 8 mars au 9 juillet 2023 de 10h à 19h

Ouvertures exceptionnelles les lundis 1er, 8 & 29 mai & le jeudi 18 mai

Visite guidée à 11h, 14h, 16h & 17h30

Tarifs: adulte 9 €, étudiant 6 €, jeune (- 14 ans) gratuit, visite guidée: 5 €

 

Lu 1643 fois Dernière modification le jeudi, 29 juin 2023 06:21
Connectez-vous pour commenter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…